L’escalier de la montagne Bueren

12 Avril 2019

L’escalier de la montagne Bueren figure parmi le top 10 des escaliers les mieux conçus au monde, une place qu’il mérite bien. Se trouvant dans la belle ville de Liège, il présente une beauté architecturale à couper le souffle. C’est aussi un lieu culturel et présentoir.

Se fixer l’objectif d’atteindre l’escalier de la montagne Bueren

Avec ses 374 marches, loin des petits escaliers hélicoïdaux, escamotables ou des escaliers rétractables dans nos ménages, l’escalier de la montagne de Bueren semble inaccessible. Cependant, une fois en bas de l’escalier, l’objectif devient limpide : arriver au sommet à tout prix.

L’escalier qui fait partie des plus beaux escaliers du monde entier fait un angle de 30 degrés avec l’horizontal, une pente assez raide, mais qui en vaut pleinement la peine d’escalader. Son ascension est d’autant plus facilitée par la présence des intervalles régulières de paliers et des bancs servant à contempler la beauté de la ville.

Site historique et culturel incontournable, l’escalier de la montagne de Bueren est ouvert au public, surtout lors des évènements culturels importants. Parmi ces évènements, on peut particulièrement citer la « Nocturne des Coteaux du Citadelle ». Cet évènement se passe le 1er samedi d’octobre pendant lequel on peut observer des bougies s’illuminer depuis l’escalier. La « Bueren en fleurs » qui se pratique tous les deux ans est aussi une occasion idéale pour visiter cet ouvrage spectaculaire.

L’escalier de Bueren et les défenseurs de la ville de Liège

L’escalier de la montagne Bueren a déjà fait ses preuves pendant le XIXe siècle en servant dignement les défenseurs de la ville de Liège à cette époque. Il faisait le relai direct entre la Caserne de la Citadelle et le centre-ville. L’escalier date de 1875 et fut construit pour que les soldats puissent avoir un accès facile à la ville depuis la caserne.

L’histoire raconte que l’escalier tient son nom à Vincent de Bueren qui mena une révolution populaire contre les dirigeants politiques de son époque. Avec Gossuin de Steel, ce dernier fut en tête d’une manifestation populaire à l’origine d’une tentation de capture de Charles le téméraire et Louis XI le 29 octobre 1468. Aujourd’hui, les Liégeois continuent d’appeler l’escalier à tort du nom de « Les six cents marches » en se rapportant aux six cents Franchimontois à l’époque de Vincent de Bueren, le noble gueldrois à la tête des six cents Franchimontois, défenseurs ardents de la ville de Liège.

Au temps de Vincent de Bueren, l’escalier occupait déjà une place importante dans l’histoire de la ville de Liège. French Art Concept veut aussi maintenir l’importance de l’escalier dans votre espace de vie en vous proposant des modèles d’escalier hélicoïdal, rétractable et escamotable sur-mesure.

 

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer Tout accepter Personnaliser